Le burn-out maternelle.

Le burn-out maternelle.

 

alors je voudrais aujourd’hui aborder
avec vous un sujet dont j’ai largement
l’occasion de traiter en fait c’est ce
qu’on appelle le burn out maternel je
rencontrais souvent des mamans en
thérapie qui justement arrive un moment
de leur vie où elles le vivent
complètement ce burn out maternel
alors cet interne qui était en réalité
réservé au milieu professionnel et qui a
été repris c’est à dire que à l’image de
salariés qui étaient à la recherche
d’une perfection à la recherche d’une
efficacité qui voulait à tout prix se
dépasser et donc après évidemment ça
donnait le burn out c’est à dire
qu’après se sont épuisés et son arrivée
à des moments de leur vie où ils
n’arrivaient plus à donner d’eux-mêmes
et bien le terme est tout à fait adapté
maintenant au burn out maternel c’est à
dire que maintenant les mamans on cède
parfois cette image de la mère parfaite
et veulent assurer sur tous les fronts
étant donné qu’une maman n’a pas que la
casquette de maman à notre génération
elle doit souvent aussi mené à reçoit sa
maison son couple ça peut être la
carrière professionnelle sa vie aussi
familial ce et tout un tas de relations
finalement familial aussi et bien
parfois elle court après une perfection
fantasmes et de la maternité elles se
retrouvent à un moment donné des suds
elle-même et elle n’arrive pas à être
sur tous les fronts et rentrant dans la
culpabilité rentrant aussi dans
l’épuisement
elle n’arrive plus à lâcher prise elle
est totalement envahi par toutes ses
responsabilités et il ya une pensée qui
l’empêchent finalement de lâcher prise
c’est que si elle ne le fait pas
personne ne le fera à sa place il y à
une autre difficulté qu’elle va
rencontrer c’est que elle va essayer
peut-être parfois d’en parler à son
conjoint assez parfois sa mère à ses
enfants à sa famille ainsi de suite et
parfois il arrive que tout le monde est
dans le déni personne ne réalise
finalement ce que cette maman on fait
pour satisfaire les besoins de tout à
chacun de sa famille et s’être
compliqué à gérer puisque lorsque l’on
on est entouré de personnes qui sont
dans le déni finalement et bien nous
mêmes on commence à se dire que ce que
l’on fait là pas si grande importance et
c’est un grand paradoxe parce qu’on se
rend compte se dit aussi que si on ne le
fait pas personne ne le fera donc sacrés
comme ça décalage entre ce que l’on vit
tous les jours l’impression de ne pas
s’arrêter
est ce que les autres pensent de nous il
y à ce manque de reconnaissance
constants on a l’impression que rien
n’est reconnue que tout est normal
et pourtant ont fourni des efforts qui
nous semblent surhumain hélas la maman
en fait arrive à un stade où aller
véritablement à bout de forces
elle n’arrive plus rien à donner elle
prend les enfants finalement lis les
réactions d’enfants comme une agression
elle n’arrive plus évidemment avoir de
la patience elle n’a plus d’énergie
elle n’a plus d’énergie plus de vigueur
finalement elle a l’impression même plus
d’amour pour ses enfants alors
qu’évidemment ad a voulu les h où elle a
choisi d’en avoir
elle est très heureuse de les avoir eus
mais elle arrive à un stade en fait où
il n’arrive plus à apprécier eux-mêmes
leur présence oui ça semble finalement
dur ça semble peut-être même un reprend
cible four mais c’est le cas il arrive
un moment où on est tellement épuisé on
a tellement donné et on a tellement pas
eu finalement de retour
et puis on a tellement eu de domaines
sur lesquels il a failli lui et on s’est
imposé d’être présente et de savoir
répondre présente que il ya un moment où
ne peut plus et alors là finalement
arriver un engrenage dans un engrenage
véritablement dangereux puisque en fait
plus je la maman va se sentir mal ou
plus elle va comprendre enfin plus elle
va sentir en est même à comprendre
puisque c’est même pas une boule à
raison ce au niveau de l’émotion ça se
passe plus elle va sentir que elle ne
maîtrise plus ses réactions que quand un
enfant fait une
une bêtise qui finalement n’est pas si
grave elle va elle va avoir des
réactions complètement disproportionnée
elle va parfois hurler peut-être levé la
main et plusieurs fois ou dire des
paroles qui a et regrettera ensuite et
plus justement elle va rentrer dans la
culpabilité et souvent ça arrive le soir
en se couchant elle va re va se remettre
dans la journée elle va elle va s’en
vouloir elle va ressasser tous les
évènements passés elle va remettre en
question son comportement mais le jour
se lève et elle va recommencer pourquoi
parce qu’en réalité au niveau émotionnel
elle l’est elle tourne à vide d’accord
elle n’a plus le carburant nécessaire
pour continuer à avancer
alors évidemment il y a des moyens de
prévenir le burn out
évidemment dans ce domaine là autant
d’abord prévenir et puis ensuite il ya
la partie où on est déjà un burnout
comment s’en sortir alors première
premièrement pour prévenir faut d’abord
savoir se détacher finalement de l’image
de la mère parfaite
il n’y a pas de mère parfaite il y à
nous et ce que l’on est et il faut se
dire que si l’enfant nous a été donné
ses coûts menées en cap en mesure de
s’en occuper
quoi qu’il arrive c’est à dire que on
est adapté à notre enfant et on n’a pas
besoin d’ exiger de nous d’être dans la
perfection d’avoir une maison par
exemple qu’il soit nickel un enfant
toujours prend après ainsi de suite de
lâcher un petit peu prises depuis le
départ et surtout de se détacher de nos
valeurs ancrées
ce que je veux dire par valeurs ancrées
c’est que ça arrive très souvent aux
femmes justement qui en exigent beaucoup
d’elle-même et qui ont énormément de
valeur
alors vous direz on a tout des valeurs
oui bien sûr mais il y a des personnes
qui sont véritablement qui ont
véritablement des valeurs beaucoup plus
forte en elle et qui sont très
exigeantes envers elle-même donc déjà un
travail pour prévenir le burn out de
comprendre de faire finalement le deuil
de la mère parfaite
c’est à dire que véritablement se dire
ce que je suis je suis contente de
l’être
est ce que j’arrive à faire c’est tant
mieux ce que je n’arrive pas c’est pas
grave ça a l’air tout simple comme ça
mais ça peut véritablement changer le
cours des choses parce que l’offre
comment ça trop exiger de nous mêmes et
que l’on part sur cette ligne de
conduite
eh bien il arrive on se rapproche
fortement d’un burn out
pourquoi parce que on ne peut pas être
sur tous les fronts ce n’est humainement
impossible donc savoir baisser notre
barde exigences si on ose alors comment
savoir parce que c’est difficile avec
soi-même de s’évaluer
parfois on se dit que c’est normal ce
que l’on fait il ya ainsi et on est tout
le temps en train de courir et qu’on
n’arrive même pas à prendre un peu de
temps pour nous qu’on est on a
l’impression qu’il faut que tout soit
toujours nickel que tout soit toujours
parfait et bien là il faut comprendre
que on est un peu trop exigeant avec le
même puisque rien ne peut être parfait
rien c’est à dire que la maison c’est
normal qu’il y ait de temps en temps un
peu de vin peu de désordre c’est
complètement normal que notre enfant
soit pas toujours nickel ça aussi c’est
parce qu’il a besoin de jouer il a
besoin de 2,2
d’utiliser son potentiel de s’essayer de
se connaître et donc pas besoin non plus
d’exiger un enfant 1 toujours propre sur
lui
ça aussi c’est utopique et c’est aussi
parfois cela peut même être étouffant
pour l’enfant sur le domaine
professionnel si ça dépend évidemment
combien d’heures on s’investit mais si
on a un emploi du temps chargé et
d’ailleurs je tiens à souligner que
souvent il feinte que j’en compte qu’ils
sont en berne à août ont des carrières
en même temps que des spas ni quand même
assez mais plusieurs enfants donc ça
veut dire que elle essaye d’être sûr
tous les fronts et en réalité il ya
aussi parfois des choix à faire
sachant que mes forces oui sont quand
même limité je dois savoir réserve et
oui un temps pour mon travail
un temps pour ma famille mes
équitablement et pas et puis si je suis
plus au travail bien je sais que je vais
pas pouvoir donner autant à la maison
donc pas besoin d’être hôte aussi
exigeante faire un choix même au
préalable est ce que je veux être plus à
la maison est ce que je préfère ou
est-ce que j’ai vraiment j’ai besoin de
travailler autant donc j’ai pas le choix
si vraiment je dois travailler je ne
sais pas un abus 10h par jour
eh bien je dois savoir qu’à la maison je
vais devoir ou pc au niveau d’exigence
sinon je vais causé plus de tort
finalement à moi même et aux autres que
que en essayant d’être tous les goûts et
puis une fois que j’y suis
malheureusement dans le burn out
eh bien elle l’important c’est de ne pas
s’isoler de parler avec d’autres mamans
et c’est vrai que c’est difficile
pourquoi parce que justement la maman
qui en plein burnout s’en veut elle
culpabilise
elle est sûre qu’elle est la seule qui
se comporte comme ça avec ses enfants et
puis surtout elle ne se reconnaît pas
elle même elle est très très loin de
l’image qu’elle voulait puisque ne
l’oublions pas nous avons dit la maman
qui traverse dans out c’est celle qui
véritablement à des valeurs très fortes
elle veut être une mère parfaite elle
veut que et être la maman qui épanouit
ses enfants elle veut pouvoir faire des
activités avec eux elle veut en même
temps que la maison sur michael
elle veut en même temps avoir une
carrière voire est en général c’est une
maman véritablement kiki qui veut que
tout fonctionne donc forcément que
lorsqu’elle sent que ça dérape elle sent
que quelque chose dans son comportement
ne va plus et bien la très lente et elle
ne s’acceptent pas comme ça elle ne
comprend plus elle n’arrive pas à
comprendre ses réactions et donc elle a
tendance à se cacher à s’isoler et et là
ça devient véritablement le cercle
vicieux parce que du coup elle va se
elle va se renfermer sur elle même et ça
avait de pire en pire puisque elle va
avoir de plus en plus honte helvètes
retomber dans l’instabilité de plus en
plus et plus on les récupère bilité plus
en fait on perd 2 l’estiment de nous on
perd confiance en nous donc est donc
finalement amené beaucoup plus nerveux
et effectivement ça peut aller de mal en
pis donc le conseil quand on est déjà
dans le burn out c’est de ne pas avoir
honte et de savoir qu’ on est loin
d’être la seule ma – dans ce cas très
loin véritablement il ya énormément de
la marque a donc cherché même sur des
formes de 6 us de discussion pourquoi
pas ça reste anonyme ou se tourner vers
un thérapeute
quoi qu’il arrive en tout cas savoir
parler à quelqu’un qui aura une oreille
empathique et avec qui on sent on va pas
être jugé puisque on a honte justement
là besoin d’un regard bienveillant sur
nous mêmes qui nous ré après vannes
faire conscience qui nous aide à nous
retrouver et à nous reconnecter à nos
émotions
le burn out est aussi une période où en
fait où on est coupé de notre émotion
finalement on ne s’est pas entendu ou
n’a pas écouté nos besoins et donc à un
moment donné vers ce n’est plus possible
si on n’écoute pas nos besoins ailleurs
notre corps va l’exprimer
ça peut être des migraines des maux de
dos très fort une fatigue chronique et
si on n’a pas su écouter la larme
les signaux d’alarmé que notre corps
nous a donné on a continué à fonctionner
finalement à être en sûrs en surchauffe
chenane blanc parce que c’est vraiment
ça c’est une maman qui n’arrêtent pas
qui est sur tous les fronts en même
temps qui courent partout et bien on est
en surchauffe donc on n’arrive pas à
débrancher on n’arrive pas à lâcher
prise finalement et même si quelqu’un
derrière vous mais lâche prise me lève
le pied les sauces tu filmes étude sur
mais ça ne fonctionne pas on arrive
c’est pas au niveau de la raison que ça
se joue ce au niveau d’une émotion au
contraire elle maintenant qui va
entendre sa savane savall irrité plus
qu’autre chose ce qu’elle va dire mais
on comprend pas je comprends pas que je
ne peux pas m’arrêter
toujours en bas que si moi je fais pas y
aura personne pour le faire donc ça va
être donc ça va être beaucoup plus dur
étant donc ce qu’il ya à faire
une foi pour nier finalement c’est être
à l’écouté de ses besoins savoir
entendre lorsque je suis véritablement
épuisé et savoir que je peux compter sur
quelqu’un est effectivement souvent il
arrive qu’on ne trouve pas la personne
dans notre entourage c’est pour ça que
il faut chercher d’autres mamans ou ou
un professionnel qui va nous aider à ce
moment là on ne mesure pas l’importance
que ça peut avoir le fait justement
d’évacuer de parler de ne plus se sentir
seul
en tout cas le burn out maternel n’est
pas apte à prendre à la légère c’est
véritablement un
et ce n’est pas non plus un des cas
isolés
cette houle de plus en plus de mamans
donc être à l’écouté de son corps être l
écoute de ses émotions est déjà la
première étape pour ni ans l’entrée pour
ne pas rentrer dans le burn out et le
pouvoir en sortir le plus rapidement
possible

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *