Le rapport de forces ou échanges harmonieux au sein d’un couple (1/2)

coupleconflitIl existe une communication efficace et constructive pour le couple et une communication impliquant un rapport de forces, celle qui cherche a convaincre son conjoint encore et encore. Si nous voulons maintenir le dialogue, avoir une communication effective créant de véritables liens, il faudra alors distinguer entre les deux formes de communication, et puis lorsque nous prenons conscience d’avoir été entrainé dans un rapport de forces, nous nous donnons la possibilité de rétablir une communication efficace et constructive.
Un dialogue impliquant un rapport de forces, est un dialogue dans lequel chacun des deux parties veut prouver à l’autre qu’il a raison. Chacun des deux conjoints tente de convaincre l’autre et se rends compte de la difficulté de rallier l’autre a son opinion .
La femme reproche à son mari d’être très en retard et de ne pas l’avoir aidé avec les enfants lui objecte qu’il l’était à peine plus que d’habitude ainsi un différend prend des proportions démesurées , chacun des deux essaie de persuader l’autre et cela devient une querelle sans fin…
Cette conversation tourne au débat et devient frustrante, car chacun des deux est convaincu que l’autre le fait intentionnellement et refuse d’être en d’accord avec l’autre, ainsi chacun se sent incompris.
Ensuite, chaque conjoint donne tous les arguments possibles pour prouver la justesse, la véracité et la logique de ses propos , mais l’autre reste sur ses convictions, et s’irrite peu à peu et s’éloigne émotionnellement.
En parallèle, le deuxième conjoint insiste également sur tous les détails de sa version, sans parvenir à garder son calme.
La conséquence d’une telle communication stérile a pour effet d’éloigner de plus en plus les deux époux , de plus en plus frustrés, de plus en plus ennemis, de plus en plus entraînés dans le rapport de force et de moins en moins unis .
C’est donc le moment où nous devons choisir entre continuer dans ce rapport de forces ou bien établir un échange constructif. Et cela ne se produira que si l’un des deux partenaires prends conscience, au sein de cette confusion, qu’il ne s’agit pas d’un débat d’une meilleure mémoire des faits ou bien encore de savoir qui analyse le mieux les événements antérieurs. a suivre…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *