Poussière de diamant

poussiereEn consultation, il m’arrive d’entendre deux sortes de discours. Soit :« De toute façon je ne vaux rien ; je suis moins que rien …» ou « Je suis vraiment efficace, actif et merveilleux ; je fais de mon mieux et je le fais bien ; je ne vois pas ce qu’on me reproche.»Dans les deux cas le sujet n’exprime pas la réalité de son Être.Dans le premier cas, se dire que l’on ne vaut rien, avec toutes les pensées que cette première affirmation implique, relève d’un manque d’estime de soi certain. Entretenir ce genre de pensées inhibe l’action, nous enferme dans un cercle vicieux nous entrainant vers la frustration et le désespoir.Dans le deuxième cas, aucune remise en question n’est possible et pour cause : il y a comme un surplus d’estime de soi.En réalité, il s’agit dans la plupart des cas d’une apparence. Il s’agit surtout d’un mécanisme de protection envers l’autre, ne voulant pas avoir à expliquer nos comportements ou peut être même ayant peur de nous regarder véritablement à l’intérieur, nous disposons une barrière de protection autour de nous.Pour nous aider à savoir comment réagir, nous devons prendre conscience de qui nous sommes réellement et à être prêt pour assumer nos faiblesses. Effectivement, nous ne sommes pas parfait, mais c’est ce qui rend notre vie si enrichissante.Apprendre à nous connaitre, savoir reconnaître nos potentialités et nos limites pour mieux avancer tel est notre but. Pour cela, nous devons maîtriser nos pensées, en nous faisant aider sans honte et sans peur. Car nos pensées sont à l’origine de nos actes. En apprenant à maîtriser nos pensées, nous apprenons à maîtriser nos vies. »La où les pensées se trouvent, à cet endroit-même l’homme se trouve » a dit le Ba’al Chem Tov, fondateur de la ‘hassidouth…Nos Sages nous disent de se poser tous les matins trois questions existentielles afin de ne pas perdre de vue le but ultime de notre présence en ce monde :

1. D’où je viens ?2. Où je vais ?3. À qui vais-je rendre des comptes une fois parti de ce monde ?

La réponse aux deux premières questions sont la poussière. Pas très réjouissant : je viens d’une poussière et j’y retourne; il y a effectivement mieux pour se donner du courage !Mais imaginez un instant : un tailleur de diamant, pour qui chaque grain de poussière est récupéré pour être monté en bijou ou revendu car chaque grain de diamant compte et a son prix.C’est pareil pour nous, princes et princesses d’Hachem. Nous sommes tous, sans exception, des grains de poussières de diamant ; nous valons tous quelque chose car nous venons tous d’une source infiniment pure, infiniment belle, infiniment parfaite. Ainsi, penser que nous valons rien ? C’est faux et c’est même dévaloriser la source première de perfection qui est notre Créateur que de dire cela.Si nous prenons conscience d’où nous venons, si nous faisons l’effort de rechercher à connaitre notre source, alors nous prendrons conscience de qui nous sommes et de quelle valeur inestimable nous sommes dotés. Nous prendrons conscience de la chance que nous avons d’avoir mérité de faire vibrer en nous cette Étincelle divine. Nous serons ainsi reconnaissant et prendrons de ce fait conscience que cette poussière de diamant a cette particularité propre à elle-même de grandir et briller de mille feux, seulement en faisant grossir cette étincelle.Hachem nous a fait don d’une étincelle, mais nous avons le pouvoir de la faire briller comme un grand feu. Le feu a cette caractéristique propre à lui-même de grandir de lui-même et de propager une grande chaleur et lumière autour de lui. C’est exactement pareil pour notre étincelle. Il nous appartient de la faire grandir afin qu’elle éclaire et réchauffe les cœurs de ceux qui nous entourent.Nous sommes poussière mais loin d’être une quelconque poussière… Nous ne pouvons nous l’attribuer et nous sentir orgueilleux de cela car nous devons avoir conscience que cette poussière vient de la source, le diamant sans qui elle n’aurait pu exister…Ayons conscience de qui nous sommes sans nous en enorgueillir et b »H notre lumière se dévoilera dans nos vies…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *