Sur le divan….

le divan psychologueJ’aimerai partager avec vous le cas d’une de mes patientes (avec son accord bien entendu) que j’ai eu il y a quelque temps et qui est un schéma susceptible de se produire d’une façon ou d’une autre de notre vie . J’ai une patiente qui est venue me voir , elle était sans cesse habitée par un sentiment d’insatiabilité .dans chaque domaine de sa vie elle ne se sentait pas a la hauteur , que ce soit au niveau professionnel ou familial elle avait presque honte d’elle même . Et fait étrange , elle avait près de 50 ans et ressentait le besoin continuel d’apprendre de nouvelles matières , elle s’inscrivait chaque année à une nouvelle discipline recevait d’excellentes notes mais ce n’était jamais assez . Les cours étaient devenus un supplice , en effet elle enregistrait chaque cours à l’aide d’un Dictaphone une fois rentrée chez elle elle retranscrivait mot à mot les paroles du professeur et si par malheur le Dictaphone n’avait pas fonctionne elle ne pouvait plus trouve de repos ni physique ni mentale tant qu’elle n’avait pas trouvé les cours correspondant. C’était devenu un comportement obsessionnel . Elle devenait très vite nerveuse , n’arrivait plus a communiquer avec son entourage , n’avait plus le goût à rien . Je percevais en elle un perfectionnisme mêle à une profonde insatisfaction . Il faut savoir que ce genre de ressenti est dans la plupart des cas lie à un traumatisme émotionnel souvent vécu lors de l’enfance ou lors de l’adolescence .
Cela m’amenait lors des séances , à lui poser certaines questions quant à la relation entretenue avec ses parents . Elle me confia donc un événement ayant eu lieu a l’âge de 16 ans lorsqu’elle était encore lycéenne . Alors qu’elle avait reçu une excellente note en mathématique fière d’elle, elle s’empressa de communiquer la bonne nouvelle a son père. L’examen en main elle se présenta à lui , ce dernier lui lança un regard méprisant(selon son ressenti ) et lui répondit pourquoi n’as tu pas eu 100?
Cet événement avait fait office de traumatisme . C’est a dire qu’elle ne pouvait plus faire autrement qu’avoir 100 pour s’estimer un minimum … En réalité elle ne se voyait que par le regard de son père elle avait perdu toute estime d’elle même et bien sur même en obtenant le 100 elle n’était pas satisfaite pour autant , elle ne parvenait plus à l’être . Elle ne se percevait qu’à travers le regard de son père et était incapable de se voir à travers ses propres yeux, elle avait besoin d’apprendre chaque année une discipline différente pour calmer un tant soit peu son besoin de reconnaissance vis à vis de son père . Elle était insatiable car elle cherchait a ressentir enfin de la plénitude après avoir obtenu des bonnes notes mais ce n’était plus possible car elle était reste bloqué sur ce regard . La prise de conscience de cet événement lui permis déjà de prendre du recul face à ses comportements . A l’aide de différentes méthodes thérapeutique telle que la visualisation dirigée , nous avons pu travailler sur ce ressenti et ainsi désamorcer ce conflit . Cela lui a permit de retrouver un équilibre intérieur …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *