Surpoids

Surpoids

Peut-on voir le surpoids d’un point de vue psychologique ? Un individu ayant le sentiment de consacrer toute sa vie à vouloir perdre du poids, vit un régime constant, il se situe toujours avant le régime ou après le régime, ce dernier de manière général, n’obtient pas de réels résultats. Il arrive fréquemment chez les personnes en surpoids de penser que si elles étaient plus mince elles seraient bien plus heureuses. Bien qu’être en surpoids est un sentiment désagréable et bien souvent difficile à vivre ce n’est pas la raison pour laquelle ces personnes ne sont pas heureuses. Parfois c’est tout à fait le contraire, dans de nombreux cas, le surpoids est l’expression d’une insatisfaction latente de la vie, au niveau de notre statut social ou familial. Le surpoids est l’expression d’un sentiment de manque.

Il s’agit de manque émotionnel de notre passe, ou encore d’un sentiment de vide, de solitude nous habitant dans le présent. Nous parlons d’une personne n’ayant pas une vie émotionnelle assez riche dans son quotidien. Toute personne n’ayant pas une vie émotionnelle pleine de sens dans leur quotidien ne souffre pas forcement de surpoids, en revanche pour les personnes souffrant de surpoids cela peut être la source d’un trouble psychologique expliquant le rapport entre le manque intérieur ressenti et l’excédent de poids.

Lorsqu’une personne a une vie émotionnellement riche, n’a pas de carences émotionnelles, elle se sent alors pleine, et dans un certain sens complète. En revanche lorsqu’une personne a traversé des évènements générant des sentiments négatifs, elle vivra avec la sensation permanente de manque ou sera accompagnée d’une tension intérieure, un sentiment de vide l’entrainant à combler ces manques par la nourriture

En d’autre termes ,l’excédent de poids est la résultante d’une nutrition provenant d’un sentiment profond d’insatisfaction dans sa vie ,et pas seulement provenant de la faim, l’homme ne mange pas seulement pour combler ses besoins physiques mais bien pour combler ses besoins émotionnels, il lui est difficile de faire face avec son vécu, parfois douloureux, avec son présent ou il ne trouve pas satisfaction et pour cette raison il se remplit de nourriture . Parfois il repousse sa frustration ou les frustrations qu’il rencontre dans différents domaines de sa vie par la nourriture. Par exemple, une personne n’étant pas satisfaite de l’éducation de ses enfants, ou ne trouvant pas satisfaction dans son travail, devra s’occuper des sujets qui le préoccupe vraiment afin de se sentir mieux avec son corps.


Il est intéressant de faire une expérience ,chaque fois que cette personne se dirige vers la nourriture que ce soit entre les repas ou même durant le repas lorsqu’elle sent qu’elle n’a plus faim mais qu’elle continue de manger , cette personne devra noter quelles ont été ses pensées à ce moment-là , et elle s’apercevra de quelque chose de très intéressant.  Elle se rendra compte que se nourrir n’était pas seulement un besoin physique. En réalité elle nourrissait une partie de son âme, si elle note ses pensées à cet instant elle verra qu’elle pensait a ses enfants, ou à son travail, ou tous les domaines de la vie qui lui posent problème. Ainsi à la façon d’un scanner elle sera en mesure d’identifier les causes de sa suralimentation. Dès l’instant où elle aura identifié ses pensées lors de cette alimentation « de trop », elle prendra conscience qu’il ne s’agit pas d’alimentation physique mais bien d’alimentation émotionnelle. La solution ne résidera donc pas seulement chez un conseiller en nutrition, mais aussi chez un conseiller dans le domaine psychologique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *