L’hypocondrie ou personne hypocondriaque.

L’hypocondrie ou les personnes hypocondriaques….

Définition.

L’hypocondrie  est en fait une peur disproportionnée d’être atteint d’une maladie grave… c’est croire ou même être persuade d’être malade, souvent à partir d’une exagération de symptômes bénins.
l’hypocondriaque peut nourrir une telle crainte de sa condition… qu’il se rend vraiment malade !
L’hypocondrie est très répandue (d’ailleurs ce  phénomène  est en augmentation avec la profusion de messages anxiogènes diffusés par les médias et les réseaux sociaux et bien sur les sites traitant de pathologies diverses..)
mais  les vrais hypocondriaques, ceux qui manifestent les vrais symptômes, sont malgré tout moins nombreux…

Quels sont les symptômes courants de l’hypocondrie ?

L’hypocondriaque est persuadé qu’il est atteint d’une maladie. Il entretient une  écoute quasi-obsessionnelle de ses  réactions corporelles qui lui font évoquer des diagnostics de maladies graves.
Il est constamment  à l’affut du moindre signe de maladie ou de douleurs, et son inquiétude est sans commune mesure avec son état de santé réel.
Il est aussi amené à consulter de nombreux médecins dont il met généralement les qualités en doute.
Le diagnostic rassurant d’un médecin ne change rien…  l’hypocondriaque changera de médecin car il est persuadé que son mal terrible a été ignoré.
Il n’a pas confiance en la vie…et une peur continue de la mort…

Quelles sont les causes de l’hypocondrie ?

Comme pour les autres troubles anxieux, les causes peuvent avoir de nombreux facteurs: comme des participations génétiques, congénitales, éducatives et sociales. Dans certains cas on retrouve des événements traumatisants surtout dans l’enfance : proche décédé brutalement d’une maladie…..
Il touche autant les hommes que les femmes… Cela  peut apparaître dès l’enfance, mais le plus courant est entre 20 et 30 ans. Son évolution est très variable : certains patients font une crise limitée sur quelques mois et quelques années, puis retrouvent l’équilibre. D’autres restent durablement prisonniers de leurs mal être bien plus longtemps  .

Quels sont les conséquences pour le malade et son entourage ?

Cet état envahit ces pensées, qui  prennent une telle proportion qu’elle affecte la vie sociale, familiale et professionnelle. Il est quasi impossible de le rassurer et cela  débouche  parfois sur le stress, l’anxiété, la dépression, et même des crises de panique
Pour l’entourage cela est d’autant plus éprouvant qu’ils  ressentent un terrible  sentiment  d’impuissance , sans parler des répercutions sur les relations et le bon déroulement de la vie au quotidien…
Il est important de saisir qu’être hypocondriaques est une véritable souffrance .Ce mal être n’est pas à prendre à la légère .

Quels sont les traitements ?

Vous l’avez compris Le traitement de l’hypocondrie repose essentiellement par un suivi  psychologique … Bien sur un soutien parallèle  de la part de l’entourage et même du médecin traitant est très important…
Les psychothérapies cognitives et comportementales sont particulièrement recommandées, mais d’autres abords peuvent aussi avoir leur place l’imagination active (je reviendrai sur ces méthodes dans d’autres vidéos).
Le but étant de  diminuer l’angoisse liée aux symptômes physiques, à ne plus s’écouter autant  tout en désamorçant tant que possible l’origine du trouble.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *